Coûts humain, environnemental et social : les conséquences de la fast fashion.

By | 19 octobre 2016

Découvrez cette vidéo du Huffington Post sur les conséquences négatives de la fast fashion. Traduction ci-dessous.


Le monde consomme 80 milliards de nouveaux articles de mode chaque année. C’est ce qu’on appelle la fast fashion : des entreprises nous convainquant d’acheter des vêtements dont nous n’avons pas besoin. L’industrie de la mode est énorme. Globalement, elle rapport 1,1 millier de milliards d’euros chaque année, dont plus d’un quart aux Etats-Unis uniquement. Les produits de la fast fashion sont peu chers et ressemblent à ceux des grands designers. Cela dit, nous portons ces habits moins de 5 fois en moyenne, et ne les gardons dans nos placards qu’un peu plus d’un mois uniquement.

Comment en sommes-nous arrivés là ? Au début des années 1900, les prix de l’habillement ont chuté alors que la production de masse débutait. Des usines de production ont commencé à ouvrir dans les pays en voie de développement, permettant aux entreprises de mode – américaines, notamment – d’augmenter leurs profits en utilisant une main-d’œuvre bon marché. Beaucoup de ces travailleurs ne sont pas assez rémunérés pour vivre convenablement, et travaillent dans des conditions difficiles. Et le travail des enfants existe encore soyons-en certains.

L’industrie de la mode utilise plus de pesticide que n’importe quelle autre

Au-delà du danger pour ces hommes et femmes, l’environnement paie son tribut. La mode est la deuxième industrie polluant le plus l’eau. La production de coton, par exemple, est l’industrie utilisant le plus de pesticides que n’importe qu’elle autre culture. Cela empoisonne les agriculteurs et contamine l’eau potable.

Les combustibles fossiles sont utilisés pour fabriquer le polyester, le composant principal de nos habits. Et cela peut prendre des centaines d’années avant de se décomposer. Plus de 70 millions d’arbres sont abattus chaque année afin d’être transformés en différentes matières, comme la soie artificielle, par exemple. Les industries la fabriquant polluent l’air, et les déchets toxiques produits par ces usines peuvent rendre les cours d’eau trop dangereux pour le contact humain. Aux États-Unis, l’Américain moyen génère plus de 37 kg de déchets textiles chaque année. Certains vêtements deviennent des dons, ou sont recyclés, mais au final, ils terminent en déchetterie.

La réflexion et prise de conscience des consommateurs est nécessaire

Notre besoin constant de produits nouveaux et de satisfaction immédiate a changé le regard que nous portons sur les vêtements. Ceux dont on avait l’habitude d’apprécier pour leur qualité, sont devenus des produits jetables que l’on remplace chaque mois.

La fast fashion est un compromis que nous faisons, mais qui a un coût énorme : humain, environnemental et social. Il est temps de prendre conscience des dégâts produits par cette industrie, partout dans le monde, et travailler ensemble pour les limiter, puis les réduire. Cela veut dire être plus informés et conscients de la provenance de nos vêtements, la manière dont ils sont produits, et où ils finissent.

Engagez la conversation, et incitez au changement.

One thought on “Coûts humain, environnemental et social : les conséquences de la fast fashion.

  1. Pingback: Développement durable | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.