Empreinte carbone : quel mode de transport est le plus polluant ?

By | 19 janvier 2017

Ça ne vous a peut-être pas échappé. Depuis près de trois ans, lorsque vous achetez un billet de train ou d’avion, l’empreinte carbone de votre trajet y est précisée. Mais que se cache derrière ce chiffre ? A quoi correspond-il et comment est-il calculé ?

Vous avez prévu de partir en week-end ? Vous hésitez entre l’avion, le train ou la voiture ? Que ce soit pour une question de temps ou d’argent, le choix de votre mode de transport vous semble important. Mais il l’est aussi pour l’environnement : un trajet en train ou en avion n’aura pas la même incidence sur ce dernier. Et on le sait, le tourisme peut se révéler néfaste pour la planète. Bien sur, il ne s’agit pas de ne plus voyager, mais de se déplacer de manière plus raisonnée, en comparant les différents moyens qui s’offrent à nous.

Comment calculer son empreinte carbone ?

L’empreinte carbone permet de mesurer le taux d’émissions de gaz à effet de serre (GES) d’un produit ou une marchandise. Ce dernier est exprimé en équivalent carbone, ou équivalent CO². Dans le cas d’un trajet, ce taux correspond aux gaz émis lors du trajet en lui-même, mais englobe également toute l’énergie dépensée pour sa mise en œuvre (l’amortissement d’une voiture, l’entretien d’un train, etc.). Un avion rejette en moyenne 360 g équivalents CO2 pour 1 km, contre 150 g/eqCO2 pour une voiture et 11 g/eqCO2 pour un train. Il suffit ensuite de multiplier ce taux par le nombre de km effectués.

Mais pas de panique : depuis octobre 2013, les sites de réservation de billets de train et d’avion ont l’obligation d’afficher cette empreinte carbone. Ceci permet au voyageur de comparer les différents modes de transport et leur impact sur l’environnement sans avoir à sortir sa calculette. Car pour un même trajet, les émissions de CO² varient considérablement, selon que l’on prenne par exemple le train ou l’avion. La preuve avec ce comparatif pour un trajet Paris-Lyon en train, bus, voiture avion.

 

Pour un Paris-Lyon, le train se révèle avoir de loin le meilleur ratio temps/impact écologique. Il est certes deux fois plus long que l’avion, mais émettra 1,49 kg de CO2 par trajet, contre 96 kg si l’on choisit la voie aérienne. Pas étonnant quand on sait que le secteur de l’aviation représente à lui seul 3% des émissions mondiales de CO2. A l’échelle de la France, les chiffres sont similaires : l’aviation représente 3,5% des émissions de GES dans le domaine des transports. De leur côté, les véhicules particuliers représentent 53,2% des émissions, soit plus de la moitié à eux seuls (source Citepa, juin 2016).

Quel impact écologique au quotidien ?

Votre empreinte carbone quotidienne, par exemple pour vous rendre au travail, peut aussi être mesurée. Plusieurs outils vous permettent d’évaluer vos émissions de CO2 lors de vos trajets journaliers. Si vous combinez plusieurs modes de transport, l’éco-comparateur de l’Ademe vous permet de calculer votre empreinte carbone sur une période (un mois, une année, etc.), en renseignant votre fréquence de trajets et les différents modes utilisés. Si vous n’utilisez que le train (TER ou TGV), rendez-vous sur le site dédié de la SNCF. Et sinon, voici aussi un outil simplifié.

13 thoughts on “Empreinte carbone : quel mode de transport est le plus polluant ?

  1. Etienne

    Bonjour,

    Je viens de tomber sur votre article. Pouvez vous me dire quel est le mode de calcul pour le PARIS-LYON ?
    Parce que c’est faux ou c’est pas clair…

    Merci

    Cordialement

    Reply
    1. Wilfrid DE CONTI Post author

      Bonjour Etienne et merci pour votre message.

      L’article date du mois de Janvier dernier et nous avions utilisé ce calculateur : http://quizz.ademe.fr/eco-deplacements/calculette/calculette.html
      Malheureusement, il est actuellement en maintenance. Peut-être que le mode de calcul a changé.
      Quoiqu’il en soit, nous sommes ouverts à votre méthode de calcul :). N’hésitez pas à publier un nouveau commentaire pour enrichir l’article pour tous nos lecteurs.

      Au plaisir de lire votre réponse.
      Wilfrid

      Reply
  2. Pingback: Lorsqu’il n’y aura plus une seule goutte de kérosène ? – Derniéres Nouvelles

  3. Pingback: Ayez conscience de votre impact écologique en prenant l'avion

  4. Pingback: Un calculateur coût, pollution des transports selon le mode | AUTATE

  5. Hebuss

    Est il vrai que le kérosène pour les avions n est pas taxé? Pourquoi ne pas prendre cette mesure?

    Reply
  6. XcentY

    Est-ce que le trajet Paris Lyon est basé sur le mix énergétique français ? Est-ce que le calcul prend en compte l’entretien des voies de chemin de fer, des locomotives, des avions, … ? Est-ce que le calcul prend en compte l’investissement énergétique de départ ? Construction des voies de chemin de fer, des autoroutes, des locomotives, voitures, avions, …. Car c’est sur que l’utilisation de l’infrastructure actuelle en france (voies de chemin de fer déjà posées, locomotives électriques déjà construites, mix énergétique avec une grosse part pour le nucléaire, … ) donne une longueur d’avance au train … mais en étant plus précis, je pense pas que l’écart serait si important

    Reply
    1. besight

      Merci pour votre commentaire.
      Le calcul effectué dans cet article correspond à l’ancien calculateur de l’ADEME qui a été mis hors ligne, sans communication de leur part.
      Cependant, en ce qui concerne le train en particulier, la SNCF met à disposition des informations sur ce site :https://www.oui.sncf/aide/calcul-des-emissions-de-co2-sur-votre-trajet-en-train
      Ils mentionnent simplement l’énergie utilisée. En effet, nous rejoignons votre point de vue : nous manquons de précision à cause d’un manque de données. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas impacter également la construction des routes et des véhicules qui sont aussi extrêmement consommatrices…
      Le but de cet article et de faire une comparaison « une fois les véhicules sur les rails ».
      Mais nous sommes preneurs d’une autre comparaison affinée pour enrichir l’article 🙂

      Reply
      1. moine

        Si l’on part du pricinpe que le cout pour la collectivite est un indicateur du cout ecologique des infrastructures alors l’entretien des routes est equivalent a celui des rails (13 milliars environ pour les deux). Quand a la construction d’un train, l’empreinte carbone est certainement moins elevee que pour l’equivalent en voiture (il faut construire plusieurs centaines de voitures pour avoir l’equivalent d’un train).

        A noter egalement que la route occasionne beaucoup plus d’accidents… qui polluent enormement: Secours, hospitalisation, etc…

        Reply
      2. Claude

        C’est pour cela que lorsque je suis seul je prends l’avion qui est moins polluant tant que l’on ne voyage pas à plus de 2 personnes sur plus de 1000Km !
        L’empreinte carbone « complète » est en effet très défavorable pour la voiture particulière et dégrade fortement les performances du TGV et, sur ce point, l’avion tire son épingle du jeu !

        Reply
  7. Sophie

    Bonjour, j’habite à Ajaccio et cherche désespérément l’empreinte carbone des ferries. Mon objectif est de calculer un Ajaccio-Paris : qu’est-ce qui est moins pire : avion ou bateau + train ?

    Reply
    1. besight

      Bonjour Sophie,
      Difficile à dire car je n’ai pas trouvé de chiffres non plus…
      Je vous tiens informé si j’entends quelque chose.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.